06.15.15.38.26

Série Contentions, sculptures hybrides: textile et céramique 2012-2014

sublimation des pulsions, des désirs et des peurs d’un humain dans un monde et une époque. (Marina Inglebarth)
Série CONTENTIONS

Confrontés à de multiples difficultés économiques, sociales et politiques, nous sommes constamment sollicités, tiraillés, harcelés… et devons lutter pour faire face et supporter des situations oppressantes.

Les symboles d’appartenance socioculturels -ces ornements d’apparat- qui nous définissent, nous réjouissent parfois… nous oppriment aussi très souvent.

Le travail présenté affirme donc des aspirations porteuses de sentiments et de valeurs qui peuvent être contradictoires, opposées voire incompatibles.

Depuis 2012, j’ai choisi l’utilisation de matériaux antinomiques (souples/durs, fragiles/résistants, crus/cuits, bruts/ouvragés) pour traduire ce paradoxe et cette forte sensation de contrainte. J’associe la céramique (que je travaille depuis 15 ans) à la création textile (abordée dès mes études à l’école des Beaux-Arts de Lyon dans les années 80). De ma pratique de la peinture, j’ai retenu la toile de métis brut, ce matériau essentiel au peintre qu’on pourrait définir comme la «peau de l’artiste».

Sublimation des pulsions, des désirs et des peurs humaines, les œuvres proposées aujourd’hui, titrées généralement de leurs dates d’achèvement (mon éphéméride personnel) se composent d’une multitude de formes et de volumes en toile métis brute cousues, rembourrés, entremêlés, compressés quelquefois étouffées par des éléments sculpturaux ouvragés réalisés en céramique émaillée, évocation de la contention/contenue.

Frédérique Fleury.

Lyon Février 2014.

Frédérique Fleury

7 Rue de la Tour du Pin
69004 Lyon
06.15.15.38.26
frederique.fleury69@gmail.com

Avec cette artiste, l’art est jouissif et ses œuvres sont belles.
On a envie de les toucher, de les caresser.
Il y a un vrai plaisir physique.

Marina Inglebarth